Monday, July 2, 2018

La chambre a ranger

The room to Clean up

(Text in English and French)






 


A propos de Kabale
About Kabala








Ou encore ici
Or even here






Lisez ici ce que j’ai ecrit sur le Christ
Read here what I wrote about the Christ








La passion du Christ
C’est ce moment de la bible ou tu te fais trucider dans tous les sens par des pedes juifs. Ils ont appele ca passion pour lui oter cette apparence de torture sadique

It’s this moment in the bible, when you are tortured all the way possible by Jewish faggots. They called this passion, so that it doesn’t look like what it is, sadistic torture.







Le saint suaire est ce linge qui portera eternellement la marque du Christ
The Turin suaire is this piece of fabric which will eternally hold the mar of the face of the Christ







Le Saint Graal est ce recipient qui contient le sang du Christ. Je suis le graal
The Saint Graal is this cup which holds the blood of the Christ. I am the Graal





Mariam a Mexico

Gardien du temple des guerriers a Chichen Itza
Goal Keeping in the gerrerro temple in Chichen Itza







Plongee a Akumal
Snorkling in Akumal









CET AMOUR, PAR JACQUES PRÉVERT.

Cet amour
Si violent
Si fragile
Si tendre
Si désespéré
Cet amour
Beau comme le jour
Et mauvais comme le temps
Quand le temps est mauvais
Cet amour si vrai
Cet amour si beau
Si heureux
Si joyeux
Et si dérisoire
Tremblant de peur comme un enfant dans le noir
Et si sûr de lui
Comme un homme tranquille au milieu de la nuit
Cet amour qui faisait peur aux autres
Qui les faisait parler
Qui les faisait blêmir
Cet amour guetté
Parce que nous le guettions
Traqué blessé piétiné achevé nié oublié
Parce que nous l’avons traqué blessé piétiné achevé nié oublié
Cet amour tout entier
Si vivant encore
Et tout ensoleillé
C’est le tien
C’est le mien
Celui qui a été
Cette chose toujours nouvelle
Et qui n’a pas changé
Aussi vrai qu’une plante
Aussi tremblante qu’un oiseau
Aussi chaude aussi vivant que l’été
Nous pouvons tous les deux
Aller et revenir
Nous pouvons oublier
Et puis nous rendormir
Nous réveiller souffrir vieillir
Nous endormir encore
Rêver à la mort,
Nous éveiller sourire et rire
Et rajeunir
Notre amour reste là
Têtu comme une bourrique
Vivant comme le désir
Cruel comme la mémoire
Bête comme les regrets
Tendre comme le souvenir
Froid comme le marbre
Beau comme le jour
Fragile comme un enfant
Il nous regarde en souriant
Et il nous parle sans rien dire
Et moi je l’écoute en tremblant
Et je crie
Je crie pour toi
Je crie pour moi
Je te supplie
Pour toi pour moi et pour tous ceux qui s’aiment
Et qui se sont aimés
Oui je lui crie
Pour toi pour moi et pour tous les autres
Que je ne connais pas
Reste là
Lá où tu es
Lá où tu étais autrefois
Reste là
Ne bouge pas
Ne t’en va pas
Nous qui nous sommes aimés
Nous t’avons oublié
Toi ne nous oublie pas
Nous n’avions que toi sur la terre
Ne nous laisse pas devenir froids
Beaucoup plus loin toujours
Et n’importe où
Donne-nous signe de vie
Beaucoup plus tard au coin d’un bois
Dans la forêt de la mémoire
Surgis soudain
Tends-nous la main
Et sauve-nous.


This Love By Jacques Prevert


This love
So violent
So fragile
So tender
So desperate
This love
Beautiful like the day
And bad like the weather
When the weather is bad
This love so true
This love so beautiful
So happy
So joyous
And so pathetic
Trembling with fear like a child in the dark
And so sure of itself
Like a calm man in the middle of the night
The love that freaks everyone else out
That makes them talk
That makes them turn pale
This scrutinized love
Because we were scrutinizing it
Hunted hurt impeded finished denied forgotten
Because we hunted hurt impeded finished denied forgot it
This love in its entirety
So vibrant still
And completely radiant
It’s yours
It’s mine
That which had been
This thing always new
And that hasn’t changed
As real as a plant
As shaky as a bird
As hot as lively as summer
We can both of us
Leave and come back
We can forget
And then go back to sleep
We reawaken suffer grow old
We fall asleep again
Dreaming of death
We awake smiling and laughing
And grow young again
Our love remains there
Stubborn as a mule
Lively as desire
Cruel as memory
Stupid as regret
Tender as remembrance
Cold as marble
Beautiful as the day
Fragile as a child
It watches us as it smiles
And it speaks to us without saying anything
And me I listen to it and shake
And I scream
I scream for you
I scream for me
I beg you
For you for me and for everyone in love
And who love each other
Yes I scream at it
For you for me for all the others
That I don’t know
Stay there
There where you are
There where you’ve been
Stay there
Don’t move an inch
Don’t go anywhere
We who are loved
We forgot you
Don’t you forget us
We’ve had only you on this earth
Don’t let us become cold
Always more distant
And it doesn’t matter where
Give us a sign of life
Much later in the corner of the wood
In the forest of memory
Appear suddenly
Give us your hand
And save us.






Mon frere ainee
My big brother


Lisez ce que j’ai ecrit au sujet de mon frere aine ici, qui d’etudiant brilliant fini par echouer aux epreuves du bac 3 fois, et nous allons voir pourquoi dans ce post:
Read what I wrote about my big brother here, who from brilliant student ended up missing his High school diploma 3 times, thanks to the Jews, and we are going to see why in this post:


J’ai passé les premières années de ma vie à Sevaré, dans cette ville qui a l’époque n’était qu’un gros bourg a la frontière du désert saharien dans le nord du Mali.
Le pays Dogon m’était familier puisque nous vivions a proximité. Mon père y a travaillé pour des projets de développement agricoles. Depuis, il n’a plus quitté l’Afrique, travaillant pour différentes organisations et dans différents pays du sahel. Le dernier en date fut le Niger qu’il ne quitta que mort. Il mourut en effet durant les vacances d’été de l’année 1991 qu’il passait dans ce petit village Français dont je vous dévoilerais le nom tantôt pour que vous puissiez y demander des comptes a qui se doit.
Mon frère ainé se donna la mort 3 mois plus tard pris dans ce qu’on appelle en psychologie des délires de persécution paranoiaques comme je vous l’ai expliqué plus tôt.


I spent the firsts years of my life in this town that was at the time more of a big village named Sevare at the border of the Sahara Desert in northern Mali.
The Dogon country was familiar to me since it was very close to us. My Dad was working there for agricultural development projects. Since then, he has never left Africa, working for different organizations in different countries of the Sahel region. The last in date was Niger that he only left dead.
He died during the 1991 summer, while spending his holiday in France In this small village I was telling you about and which name I will reveal to you soon, so that you can go ask for account to who it may concern.
My big brother killed himself three months later, taken into what psychology calls paranoid deliriums of percussions  as I told you earlier.

Ou ici
Or here










Lisez ici cette technique sadique d’arret de developpement tout a fait juive
Read here about this sadistic Jewish technic to stop your development





La culture d’etat sado masochiste
The sadistic and masochist state culture






Lisez ce que j’ai ecrit sur la tendance pederastique juive a faire couler ceux qui ne sont pas obeissants aux juifs.
Read here what I wrote about the Jewish pederastic tendancy to drawn those who disobey the jews.



“C’est pourquoi, pour les motifs psychologiques qui en découlent, je serais tenté de recommander de ne point édifier un Dieu à partir de l’archétype de la personnalité mana, c’est à dire de ne point la concrétiser. De la sorte, j’évite la projection de mes valeurs et de mes non valeurs en un Dieu et un diable, et je me conserve ma dignité humaine, mon poids spécifique propre, dont j’ai tant besoin pour ne pas devenir le jouet des forces inconscientes. [….]

[…] La personnalité mana possède d’une part une connaissance supérieure et d’autre part une volonté supérieure. Lorsqu’un sujet prend conscience des contenus inconscients qui supportaient en lui cette personnalité mana, il est mis dans la situation de devoir tenir compte du fait, d’une part, qu’il en sait plus que le commun, d’autre part, qu’il veut d’avantage que le commun. Cela lui procure une parenté fort désagréable avec les dieux, parenté qui on le sait, a tant impressionné le pauvre Angélus Silesius que, sans même s’arrêter au stade incertain à ses yeux du luthéranisme, il se précipita de son protestantisme outrancier au plus profond du sein de la mère Eglise, pour le plus grand dam, hélas de sa vocation lyrique et de sa santé nerveuse.
Et pourtant le Christ et après lui saint Paul se sont trouvés précisément aux prises avec ce problème. Il en a subsisté beaucoup de traces. Maitre Eckhart, Goethe dans Faust, Nietzsche dans Zarathoustra nous l’ont à nouveau présenté. Goethe comme Nietzsche essaient de nous faire sentir le problème par l’idée des puissances et des dominations. Goethe met en scène le magicien et l’être de volonté sans scrupule qui va jusqu’à s’associer avec le diable. Nietzsche le fait à travers le surhomme et le sage supérieur qui ne connaissent plus ni Dieu ni diable. Chez Nietzsche, l’homme se tient debout dans sa solitude, a l’image de ce qu’il était lui-même, névrosé, financièrement dépendant, au fond sans relation ni avec Dieu, ni avec le monde. Ceci ne constitue pas une possibilité idéale pour l’homme réel qui a une famille et doit payer des impôts. Aucune contorsion intellectuelle visant à nier l’existence du monde ne fait le poids en face de la réalité du monde, quelle que soient les preuves qu’elle prétende nous en apporter ; il n’y a point la d’échappatoire. De même, rien ne saurait prouver que l’inconscient n’exerce pas ses efficacités. Comment un philosophe névrosé pourrait-il nous prouver qu’il n’a pas de névrose ? Il ne peut même pas se le prouver à lui-même.
Telle est la situation, notre âme se trouvant enserrée entre les champs d’action importants de l’intérieur et de l’extérieur, et qu’on le veuille ou non, il faut vaille que vaille satisfaire aux deux. Or nous ne le pouvons qu’a la mesure de nos capacités individuelles.
C’est pourquoi il nous faut méditer non pas sur “ ce que l’on devrait”, mais sur ce que l’on peut et sur ce que l’on doit”.


Mon amour….
My love….

Lisez ce que j’ai ecrit a ce sujet ici
Read What I wrote about this here









Ou ici
Or here
















Mon amour en 1991
My love in 1991






Et moi
And I


Lorsque mon père est mort, nous étions en plein dans la 1ere guerre d’Irak, et je me préparais a intégrer « science Po », concours pour lequel j’avais choisi comme sujet la guerre d’Irak et dontj’appris que j’étais rejetée quelques jours après la mort de mon père.
Suite à cette lette adressée a Lionel Jospin, qui faisait référence à mon père, je me suis retrouvéeexpulsée de mon logement manu militari. Lisez à ce propos ici :

When my Dad died, we were in the middle of the first Iraqi war, and I was preparing to integrate« Political science » ( a select French school), competitive exam for which I had chosen to Treat theIraqi war as a subject, and from which I learned my rejection a few days after my dad’s death.
Following this letter to Lionel Jospin which made references to my dad, I found myself evicted manu military from my apartment. Read about this here:







Mon Papa
My Dad





Lisez ce que j’ai ecrit a son propos ici
Read what I wrote about him here






Ou ici 
Or here



L’année qui a précédé sa mort, mon père était devenu dépressif. Il envisageait le suicide.
Cela avait commencé deux années plus tôt. Lors d’un voyage en Europe pour renouveler son contrat avec l’union européenne, mon père décida de passer deux jours à Aurel alors qu’il passait par la France. Il avait loué une voiture comme il le faisait à chaque fois qu’il venait en France, et alors qu’il était entre Saillans et Aurel, une voiture appartenant à la fille du Maire de cette commune, une Volvo a la carcasse bien solide le percuta de front et de plein fouet. Mon père ne sorti vivant de cet accident que parce qu’il n’avait pas mis sa ceinture de sécurité. L’avant de la voiture avait été écrasé comme une boite de conserve La fille du Maire sorti de l’accident sans une égratignure, et mon père en perdit l’usage de son pied après être resté plusieurs jours dans le coma suivi d’une année entre hôpitaux et centres de rééducation.
A la suite de cela, il souffrait de douleurs chroniques au jambes.
Durant cette année qu’il a passé entre hôpitaux et centres de rééducation, il n’était pas couvert par l’assurance européenne, vu que son ancien contrat était terminé et son nouveau contrat pas encore signé, alors il a perdu beaucoup d’argent. Mon père dut faire des pieds et des mains pour qu’on le reprenne, l’Union Européenne ayant décidé à la suite de cet accident qu’elle ne voulait plus de lui. C’est ainsi que nous nous sommes retrouves au Niger.


The year before his death, my dad has become depressive, he sometimes had suicidal thoughts.
It had started two years earlier. While he was traveling to Europe to renew his contract with the European Union, my dad had decided to spend two days in Aurel while he was in France. He had rented a car as he usually did when he came to France, and While he was on the road between Saillans and Aurel, a car that belonged to the daughter of the mayor of that place, a strong metal Volvo hit him front with full force. My dad only came alive of this accident because he didn’t have his seat belt on. The front of the car had been crushed like a can of beer. The daughter of the mayor got of that crash without a scratch, but my dad lost the use of one of his feet after having stayed some days in coma followed by around a year between hospitals and reeducation centers.
After that, he suffered chronic pain in his leg.
During that year spent between hospitals and reeducation centers, he was not covered by the European union insurance because his old contract has ended and the new one was not signed yet. So he lost a lot of money. He also had to fight a lot to be able to work again for the EU who had decided following that accident that they didn’t need it anymore. This is how we landed in Niger.




Ou encore ici/ Or even here


Alors qu’il était chef de projet pour l’union européenne au Niger, mon père eut à faire une expérience difficile et effrayante dont il me fit part un soir de lassitude. Ces confidences qu’il me fit m’ont profondément marquée, car elles étaient ce qui restait d’une vie vouée a tenter d’apporter un peu de soi a l’Afrique. Mon père ne voulait plus vivre en Afrique, il souhaitait rentrer en France et panser ses blessures, de même qu’il ne croyait plus au développement de l’Afrique, car il avait au bout d’une vie de labeur dans le domaine du développement, compris ce qui s’y jouait.

Tous ses ennuis avaient commencé après un rapport annuel qu’il avait rédigé.
Il devait faire ce rapport chaque année sur l’état de la production agricole du Niger et de la sous-région, afin que son employeur, l’union européenne, puisse décider du montant d’aides alimentaires à attribuer au Niger et aux pays alentours.
Il m’avait dit ce qui l’avait motivé a écrire ce rapport annuel qui disait que les récoltes avaient été plus que suffisantes, et que le Niger en particulier n’aurait pas besoin d’aide alimentaire cette année-là.
C’est que l’aide alimentaire est revendue par le gouvernement a des prix imbattables, pour que ces membres puissent s’enrichir, et puisqu’il n’est pas possible de concurrencer ces prix, le pauvre paysan africain ne peut que brader sa production, ce qui ne lui permet pas de vivre du travail de la terre.


While he was project manager for the European union in Niger, my dad had a very hard and scary experience that he told me one day of weariness.
This secret my dad told me have left a profound mark in me because they were what was left of the life of someone who had dedicated his life trying to bring something to Africa.
My dad didn’t want to live in Africa anymore. He wanted to go back to France to heal his wounds. In the same way, he also didn’t believe in the development of Africa anymore, because after a life of work in the development field, he had understood what he was dealing with.

All his troubles had started after a annual report that he had made.
He had to do this report annually on the state of the agricultural production in Niger and surroundings, so that his employer, the European Union could decide on the amount of food aid to send to Niger and surrounding countries.
He had explained to me what has motivated him to write this annual report which stated that the crops had been good that year, and that Niger in particular didn’t need any food help that year.
You have to know that the food help is sold at an unbelievably low price by the governments, so that its members can enrich themselves, and since no one can compete these prices, the poor African farmers can only sell off their production, and therefore, cannot live from their work.







Lisez ce que j’ai ecrit au sujet des amis Irlandais de mon pere
Read here what I wrote about my dad’s Irish friend








Read here what I wrote about 1984












Ma soeur/ My sister






Mariam a Coba ( Mexico)







Encore ma soeur
Still my sister

(Recto)







(Verso)






A propos de moi la licorne
About I the Unicorn













Ma demi soeur
My half sister








La diplomatie du Panda







Lisez ce que j’ai ecrit sur ce monsieur ici
Read what I wrote abput this guy here
Philippe Knoche
Lisez ce que j’ai ecrit sur Areva ici:
Read what I wrote about Areva here:




 Emmanuel Macron
Lisez ce que j’ai ecrit a son sujet ici:
Read what I wrote about him here:





A propos d’Areva au Niger








Encore ma demi soeur
My half sister again




Lisez ici ce que j’a ecrit a propos de Marine
Read here what I wrote about marine





Ou ici
Or here



Marine Lepen






Julia Gragnon et ses pancartes






A propos de moi et de mon prince
About Myself and my prince









Encore a propos de Marine
Again about Marine






Ou ici\
Or here







Mon petit frere







Les photos de la grues couronnees, celles qui volent des couronnes de rois
The crowned cranes pictures, the one which steal crowns froms kings







 











 
Une de mes soeur
One of my sisters








Le trone de mon Papa
My Daddy’s throne













Avec mon petit frere / with my little brother











C’est tout recousu
It’s all sewn







Ma petite soeur
My little sister






David Halliday





Lisez ce que j’ai ecrit sur ce monsieur ici
Read what I wrote about this guy here


Florentino Huguenot de son nom d’emprunt en visite chez moi a New York pour me passer un collier pour chien.
Florentino Huguenot visiting me in New York to pass me a Dog collar.





Ma petite soeur encore
My little sister again





Alice et son papi
Alice and her great grandpa













No comments:

Post a Comment