Tuesday, May 8, 2018

Cendrillon t’emmerde


Cindirella said you can go to hell


( Some parts are not translated because too long)







Je veux que cela se sache, je ne voulais pas être reine de France, je voulais vivre une vie digne et belle. Je ne voulais pas non plus être cendrillon, je voulais pouvoir me construire au coin du foyer paternel.






Nous conviendrons tous, et moi avec vous, que l’idée que la reine de France soit noire est incongrue. Franchement, je ne sais pas à quoi mon père a pensé le jour où il décida de métisser sa famille et de faire des enfants café au lait perdus dans une troupe de blondinet aux yeux bleus. Quelle idée saugrenue, mais quel sens de l’humour et du spectacle formidable. 
Enfin bref, me voilà, sexy moi, rejetée d’office pour quelque responsabilité d’état que ce soit en France, car ne nous leurrons pas, les noirs au pouvoirs en occidents ne sont que des marionnettes et de gentils toutous. De la à dire que je suis rejetée pour ma couleur de peau, il ne faudrait qu’un pas, et pourquoi donc ne pas le franchir ?
C’est que le racisme est une chose intrigante, et vous ne rencontrerez pas en ce bas monde beaucoup de personnes avec la même honnêteté fulgurante que la mienne, qui seront capables de vous dire « barre toi sale juif » si en tant que juif vous les emmerdez. 
Au contraire, vous vivrez une vie de non-dits a vous demander ce qui peut bien vous chatouiller dans l’invisible. Je vécu donc une vie d’acceptation de moi-même pour ce que je suis, une métisse de sang royale ignorante de sa royauté que je n’appris, O comble du cynisme que par mon ancêtre Blonde comme les blés et aux yeux bleus, rejetée pour ne pas avoir su aimer la religion juive de l’argent facile. 



On aurait pu s’attendre à plus de racisme venant d’une personne ayant vécu quelques siècles auparavant, que de nos contemporains habitués aux brassages culturels. He bien non. Le fait est, qu’une fois dépouillés de nos corps, nous nous retrouvons de façon surprenante dépouillés de nos couleurs, et la seule couleur qu’il nous reste pour testifier de qui nous sommes est celle de nos cœurs. Quand nous sommes pris dans nos considérations bassement matérielles, tout devient si important, et notamment la couleur de la peau, surtout s’il est question de préserver la pureté de la race menacée par les noirs et les arabes envahissants le pays a tout va. Oui je sais, on a souvent tendance à oublier le fait qu’ils sont eux même un peu envahis chez eux par qui ils sont, nous.
C’est d’ailleurs pour cette raison que l’élu de mon cœur, prince charmant il va sans dire, est élu. Preux chevalier au cœur pur, et beau, sans parler du sexy de chez canon, enfin bref…. Qui ne craquerait pas ?





L’œuvre de destruction dont j’ai été l’objet à la suite de mon père et de mon frère ainé est une œuvre machiavélique. Et ce blog est là pour en témoigner. Ce qui me reste en travers de la gorge, venant d’une famille qui se prétend aimante, c’est qu’elle ne salit pas simplement moi, mais l’âme de mon père qui est l’âme de ses fils, frères et neveux. Ce qui me chagrine, c’est que toute cette pourriture dont nous avons finalement au travers de ce blog réussi a nous laver avait pour but la mort de nos éternités. Vous pouvez lire ce que j’ai écrit au sujet des différents degrés de mort dans mon mémoire sur l’art brut et la folie.







Ce mémoire en plus d’être un travail universitaire m’a permis de me retrouver en tant qu’être humain, et cela, je le dois à la psychanalyse, qui après m’avoir intimement violée, me permit tout du moins de me restaurer un peu.

Ceci est le dernier post de cette série, et je vais commencer une nouvelle série sur mon prince. Ce qui veut dire que la série sera un peu romantique et s’élèvera tant bien que mal au-dessus de la putréfaction.














Lisez ici ce que j’ai ecrit sur Generali
Read here what I wrote about Generali






Elsa Chypre















Invitation café debat








Jenny Raflik (pas rat flic / not rat cops)







Severine Jenny







Marine Le Pen






Catherine Keener

Lisez ce que j’ai ecrit a son sujet ici
Read what I wrote about her here






Naomie Klein
Lisez ce que j’ai ecrit a son sujet ici
Rea what I wrote about her here








Glenn Close joue le role de Jenny
Glenn Close plays Jenny






Lisez ce que j’ai ecrit sur Jenny ici
Read what I wrote about Jenny here






Ou sur Garp, le fils de Jenny ici, joué par Robin Williams
Or about Garp, Jenny’s son here played by Robin Williams







Lisez ce que j’ai ecrit au sujet de Robin Williams ici
Read what I wrote about Robin Williams here









Lisez ce que j’ai ecrit sur le suicide ici
Read what I wrote about suicide here









A propos de Garp et de mon roi







Philippe Jorion l’auteur







Lisez ici ce que j’ai ecrit au sujet de l’auteur du monde selon Garp
Read what I wrote about the author of the world according to Garp

John Irving














Annick Febvre








Louise Forrestier

Lisez ce que j’ai ecrit sur ceux la ici
Read what I wrote about these here






Annick Coupe






Lisez ce que j’ai ecrit a son sujet au lien suivant
Read what I wrote about her at the following link

Catherine Ringer








No comments:

Post a Comment